First Nations Tax Commission – Commission de la fiscalitè des premières nations
Dix organismes et institutions des Premières nations signent le Protocole sur la coopération et la communication

Dix organismes et institutions des Premières nations signent le Protocole sur la coopération et la communication

(Territoire salish du littoral, Vancouver, Colombie-Britannique) Dix organismes et institutions des Premières nations se sont réunis aujourd’hui à Vancouver dans le but de signer un Protocole sur la coopération et la communication. Les signataires s’engagent à coordonner leurs efforts en vue de soutenir le renforcement des capacités en matière de gouvernance et d’administration de la gouvernance au sein des communautés des Premières nations en Colombie-Britannique (C.-B.).

Le protocole exprime le besoin urgent d’aider les Premières nations en C.-B. à aller au-delà de la relation financière actuelle avec la Couronne et de la prestation de services délégués liés aux programmes. Le protocole répond également au besoin d’établir un système pertinent et efficace de partage de renseignements afin d’appuyer les Premières nations à composer avec les questions fiscales clés, le renforcement des capacités et l’exercice de leur droit inhérent à l’autodétermination, à l’autonomie gouvernementale, y compris les pouvoirs et les compétences. Le protocole aidera les Premières nations à orienter les discussions de nature financière et à renforcer les capacités d’une manière qui appuie le travail de leurs gouvernements des Premières nations respectifs.

Les organismes signataires affirment leurs intentions de collaborer entre elles de façon coopérative et de soutenir mutuellement leurs efforts visant à promouvoir la reconnaissance, le respect et la prise en compte du titre et des droits ancestraux et des droits issus de traités et à améliorer le niveau de vie des peuples autochtones en Colombie-Britannique.

Les signataires comprennent notamment :

CITATIONS

Assemblée des Premières Nations de la Colombie-Britannique

« Je suis heureux que l’APN de la C.-B. se joigne à ce groupe d’organismes qui s’engagent à collaborer entre eux pour appuyer une capacité accrue des Premières nations à exercer leurs droits inhérents à l’autodétermination et à l’autonomie gouvernementale. En tant que président de l’Assemblée du Comité des chefs des Premières nations sur le développement économique, l’une de mes priorités principales est d’appuyer les organismes régionaux et nationaux de développement économique des Premières nations. Je crois que nous sommes plus forts quand nous travaillons ensemble pour préconiser l’intégration de l’incontournable volet économique du titre ancestral. »

  • Le chef régional Terry Teegee, Assemblée des Premières Nations de la Colombie-Britannique

Sommet des Premières nations

« Le Sommet des Premières nations est heureux de signer ce protocole qui nous engage à collaborer avec nos organismes, institutions et membres partenaires du First Nation Leadership Council. Les Premières nations en C.-B. ont fait preuve de leadership dans la mise sur pied de plusieurs de ces organismes et nous avons une responsabilité en matière de collaboration afin d’offrir le meilleur soutien possible à nos communautés des Premières nations. Le renforcement des capacités est essentiel au succès de nos communautés – que ce soit en ce qui a trait à la recherche de l’autonomie gouvernementale, aux initiatives de développement économique, à la revendication de leurs droits inhérents à leurs terres et ressources, ou à toute autre chose que nous voulons réaliser – et en travaillant ensemble, ces institutions et organismes les aideront à mieux concrétiser leurs démarches. »

  • Robert Phillips, dirigeant politique, Sommet des Premières nations

Union of BC Indian Chiefs

« Le Protocole sur la coopération et la communication aidera à établir un puissant réseau unifié de soutien et de gouvernance autochtones en Colombie-Britannique. Avec l’adoption récente de mesures législatives visant à mettre en œuvre la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, il est primordial que nous continuions de poursuivre notre lancée afin de promouvoir l’autodétermination autochtone et le renforcement des capacités des Premières nations. »

  • Le grand chef Stewart Phillip, président, Union of BC Indian Chiefs

Conseil de gestion financière des Premières Nations

« Nous sommes reconnaissants de l’esprit de coopération et de communication que cette mesure symbolise. Nous reconnaissons encore plus notre responsabilité consistant à nous offrir mutuellement du soutien vis-à-vis nos efforts respectifs et à nous joindre à ce mouvement afin de promouvoir la reconnaissance, le respect et la prise en compte du titre et des droits ancestraux et des droits issus de traités. Alimentés par nos aspirations résilientes, le temps est venu pour nos peuples de persévérer jusqu’à ce que nous nous soyons acquittés de nos obligations, non seulement pour nos communautés, mais pour les nombreuses générations à venir. »

  • Harold Calla, président exécutif, Conseil de gestion financière des Premières Nations

Commission de la fiscalité des premières nations

« Ce protocole prouve que nous nous engageons collectivement à partager les pratiques exemplaires et les succès et à aider les Premières nations à parvenir à une plus grande stabilité environnementale, économique et financière. Ensemble, nous apporterons un changement fondamental pour notre peuple, un changement vers une plus grande compétence et une plus grande autonomie. »

  • T. Manny Jules, président, Commission de la fiscalité des premières nations

Administration financière des Premières nations

« À l’AFPN, nous sommes heureux de faire partie de cet accord et nous nous réjouissons de collaborer avec nos partenaires afin d’améliorer considérablement la situation de nos communautés. Grâce à une meilleure coopération et une meilleure communication, nous pouvons avoir une incidence positive pour aider nos communautés à obtenir du succès de façon durable. »

  • Ernie Daniels, président-directeur général, Administration financière des Premières nations

Conseil consultatif des terres des Premières nations

« Le Conseil consultatif des terres est heureux de travailler avec les autres organismes de soutien des Premières nations pour coordonner les efforts de manière à optimiser des services professionnels plus que nécessaires, la défense des intérêts et les ressources aux gouvernements des Premières nations. Le processus de décolonisation doit être entrepris selon les modalités des Premières nations et à un rythme déterminé par celles-ci. Nous devons être prêts à intervenir de façon coordonnée et efficace. »

  • Robert Louie, président, Conseil consultatif des terres

Association des agents financiers autochtones de la Colombie-Britannique (AFOA BC)

« Le soutien des institutions autochtones est un élément crucial de l’autodétermination pour les peuples autochtones. Étant donné les programmes actuels des gouvernements provinciaux et fédéral, c’est un moment important pour le développement institutionnel autochtone afin d’appuyer ce que les communautés des Premières nations s’acharnent à tenter de reconquérir depuis plusieurs générations. L’AFOA BC est heureuse de conclure ce protocole d’entente avec ses organismes et institutions partenaires et s’engage à continuer d’offrir un soutien des capacités selon les besoins des communautés, comme nous le faisons depuis plus de 20 ans. »

  • Barbara Joe, administratrice, Association des agents financiers autochtones de la C.-B.

Secrétariat de la fonction publique des Premières nations

« La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, approuvée par le gouvernement du Canada et pour laquelle la province de la C.-B. a récemment adopté des mesures législatives afin de la mettre en œuvre, prévoit les droits des peuples autochtones à l’autodétermination et le droit à l’amélioration de leurs situations économiques et sociales. Ces droits ne peuvent pas être obtenus sans l’effort d’institutions et d’organismes dirigés par les Premières nations qui travaillent ensemble dans le but de favoriser une solide gouvernance et des investissements dans la capacité dans nos communautés. »

  • Jehan Casey, directrice, Secrétariat de la fonction publique des Premières nations

New Relationship Trust

« Le New Relationship Trust (NRT) reconnaît l’importance du Protocole sur la coopération et la communication pour notre organisation. Le NRT a été créé dans le but d’offrir du soutien en matière de renforcement des capacités aux Premières nations en C.-B. et nous parvenons à le faire sans commettre de double emploi avec le gouvernement et les programmes des Premières nations déjà en place et sans les remplacer. En tant que signataires du Protocole, nous maintiendrons notre engagement à collaborer avec nos partenaires afin d’élaborer des initiatives et des services qui répondent aux besoins de nos communautés. »

  • Le chef David Jimmie, vice-président, New Relationship Trust
Close Menu